Promo !

Fonder les sciences du territoire

Plus de détails

Détails du produit

Le colloque « Fonder les sciences du territoire » a constitué le lancement scientifique du GIS-CIST (Collège international des sciences du territoire). Il devait répondre à cette question : nous savons que le territoire est au coeur d’un grand nombre des transformations des sociétés contemporaines, mais pour autant avons-nous raison de vouloir fonder les « sciences du territoire » ?

Cela supposait de répondre à d’autres questions préalables :

– sur la confrontation aux expériences interdisciplinaires étrangères dans le domaine. Si l’on veut constituer un réseau international, encore faut-il s’assurer de l’existence d’initiatives similaires à l’étranger et du degré de compatibilité avec elles ;

– sur les thématiques des sciences du territoire, le GIS ayant lancé de premiers axes de travail mais devant rester ouvert à d’autres axes possibles ;

– sur la nature de ces « sciences du territoire » : doivent-elles être conçues comme un champ multidisciplinaire, c’est-à-dire comme un ensemble de disciplines scientifiques que l’on confronterait pour comprendre, de manière minimalement harmonisée, la dimension territoriale de leurs objets propres ? Ou doit-on aller jusqu’à considérer qu’il s’agirait d’une discipline scientifique émergente, dont il faudra alors définir les concepts, les lois et les méthodes d’analyse ?

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

1,903DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

Le colloque « Fonder les sciences du territoire » a constitué le lancement scientifique du GIS-CIST (Collège international des sciences du territoire). Il devait répondre à cette question : nous savons que le territoire est au coeur d’un grand nombre des transformations des sociétés contemporaines, mais pour autant avons-nous raison de vouloir fonder les « sciences du territoire » ?

Cela supposait de répondre à d’autres questions préalables :

– sur la confrontation aux expériences interdisciplinaires étrangères dans le domaine. Si l’on veut constituer un réseau international, encore faut-il s’assurer de l’existence d’initiatives similaires à l’étranger et du degré de compatibilité avec elles ;

– sur les thématiques des sciences du territoire, le GIS ayant lancé de premiers axes de travail mais devant rester ouvert à d’autres axes possibles ;

– sur la nature de ces « sciences du territoire » : doivent-elles être conçues comme un champ multidisciplinaire, c’est-à-dire comme un ensemble de disciplines scientifiques que l’on confronterait pour comprendre, de manière minimalement harmonisée, la dimension territoriale de leurs objets propres ? Ou doit-on aller jusqu’à considérer qu’il s’agirait d’une discipline scientifique émergente, dont il faudra alors définir les concepts, les lois et les méthodes d’analyse ?

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + dix-huit =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.