Promo !

Fresques – Affreschi : la sagacité dans l’attente rend une belle mémoire

Plus de détails

Détails du produit

J’aime les fresques. J’aime les images nourries d’éléments géologiques. ” Après avoir achevé les deux registres de fresques dans le bâtiment rénové des Archives municipales de Marseille, Giuseppe Caccavale propose ici un recueil à trois voix pour dire combien cette pratique séculaire permet de travailler au cœur de la figure. C’est au fil des documents sur toutes les phases de ce chantier contemporain que sont explicitées les opérations essentielles dans l’exécution d’une fresque : la fabrication de la chaux, la préparation du mur et des différents enduits, le dessin, le calque puis son report et enfin la peinture elle-même. ” Lorsque j’étais manœuvre, je tamisais de la pouzzolane et du sable afin de séparer le gros du fin, qui servait de finition à l’enduit. Le bruit du filtre de la grille reproduisait, pour moi, le fracas des vagues contre la digue. Mais mes bras ne se lassaient jamais de porter le tamis, pour l’amour de l’ouïe. Aujourd’hui, c’est autour de Giuseppe de préparer des mélanges pour finitions, sable de rivière, eau et chaux éteinte pour étendre le fond frais, assoiffé de couleurs.

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

874DA 612DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

J’aime les fresques. J’aime les images nourries d’éléments géologiques. ” Après avoir achevé les deux registres de fresques dans le bâtiment rénové des Archives municipales de Marseille, Giuseppe Caccavale propose ici un recueil à trois voix pour dire combien cette pratique séculaire permet de travailler au cœur de la figure. C’est au fil des documents sur toutes les phases de ce chantier contemporain que sont explicitées les opérations essentielles dans l’exécution d’une fresque : la fabrication de la chaux, la préparation du mur et des différents enduits, le dessin, le calque puis son report et enfin la peinture elle-même. ” Lorsque j’étais manœuvre, je tamisais de la pouzzolane et du sable afin de séparer le gros du fin, qui servait de finition à l’enduit. Le bruit du filtre de la grille reproduisait, pour moi, le fracas des vagues contre la digue. Mais mes bras ne se lassaient jamais de porter le tamis, pour l’amour de l’ouïe. Aujourd’hui, c’est autour de Giuseppe de préparer des mélanges pour finitions, sable de rivière, eau et chaux éteinte pour étendre le fond frais, assoiffé de couleurs.

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.