Promo !

Jean-Jacques Rousseau, la conversion d’un musicien philosophe

Plus de détails

Détails du produit

En reconnaissant qu’il n’a « fait que de la musique française et n’aime que l’italienne » (Dictionnaire de musique, art. « Copiste »), Rousseau avoue tardivement l’embarras dans lequel l’a mis sa conversion à la musique italienne survenue, selon les Confessions, en 1744 à Venise. La profonde contradiction du musicien et du théoricien de la musique, qui l’empêchera jusqu’à la fin de sa vie d’en finir avec la question musicale, culmine durant la Querelle des Bouffons quand le même Rousseau triomphe sur la scène parisienne avec son Devin du village et rejette radicalement le modèle musical français au profit de l’italien dans sa Lettre sur la musique française. C’est pourtant à partir de cette conversion suspecte à la musique italienne qu’il élabore progressivement une puissante théorie musicale qui, doublée d’une philosophie de l’origine des langues et de la musique, parviendra à ruiner les fondements de l’esthétique classique française.

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

9,404DA 6,583DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

En reconnaissant qu’il n’a « fait que de la musique française et n’aime que l’italienne » (Dictionnaire de musique, art. « Copiste »), Rousseau avoue tardivement l’embarras dans lequel l’a mis sa conversion à la musique italienne survenue, selon les Confessions, en 1744 à Venise. La profonde contradiction du musicien et du théoricien de la musique, qui l’empêchera jusqu’à la fin de sa vie d’en finir avec la question musicale, culmine durant la Querelle des Bouffons quand le même Rousseau triomphe sur la scène parisienne avec son Devin du village et rejette radicalement le modèle musical français au profit de l’italien dans sa Lettre sur la musique française. C’est pourtant à partir de cette conversion suspecte à la musique italienne qu’il élabore progressivement une puissante théorie musicale qui, doublée d’une philosophie de l’origine des langues et de la musique, parviendra à ruiner les fondements de l’esthétique classique française.

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 20 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.