Promo !

La divine colère-Ebodé, Eugène

Plus de détails

Détails du produit

Ils peuvent en effet conduire au sacrifice de vies humaines lorsque passions et excès transforment un stade en crachoir et en cratère de tous les exutoires

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

1,890DA 1,325DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

Je ne tairai rien de ce qui est arrivé à Kéru. Voici dimanche, et, comme tous les dimanches, il flotte désormais dans l’air une atmosphère qui pue la catastrophe. Il y a dans les rues désertées des dimanches une ambiance morbide qui m’insupporte tant elle évoque un manque, un absent, une fêlure. Est-ce à cause du dimanche de la finale de football ? Le soleil avait pourtant inondé la ville, comme une riposte contre l’orage de la veille. Le temps lumineux annonçait trompeusement l’apothéose. ” Chronique de tempétueuses, bouleversantes et rieuses années sportives, voici, après La transmission, le deuxième volet des souvenirs d’Eugène Ebodé, au ras d’un gazon de feu et au cœur des joutes footballistiques du Pays des Crevettes et d’ailleurs. Hommes, femmes, amours et haines rabelaisiennes se retrouvent autour du ballon rond, des joueurs, des dirigeants de club et des supporters. Utopie magique ou réalisme ironique ? La divine colère transporte avec charme et étourdit, surprend et informe le néophyte comme le spectateur averti des arcanes du foot. L’envie d’éclairer le jeu, de le rapprocher de ceux qui n’en connaissent ni les règles ni les rites, rend au football sa dimension populaire et planétaire. Mais l’auteur exprime aussi sa colère contre les appétits de trophée et de victoire.

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.