Promo !

L’art de la mémoire, le territoire et l’architecture

Plus de détails

Détails du produit

Dans cet ouvrage, Sébastien Marot s’emploie à forger la notion de ” suburbanisme “, un néologisme un peu ingrat qui désigne un tiers état du territoire, quelque chose entre la ville et la campagne. Il en désigne comme opérateur principal l’architecte paysagiste, qu’il situe entre le concepteur d’espaces urbains et le paysan aménageur.

Il révèle une transformation majeure dans l’élaboration des milieux bâtis ou espaces aménagés, un renversement de perspective. Ce n’est plus le programme mais le site qui est la condition préalable de toute conception. La mise en place de cette démarche alternative fait du paysage l’élément initial et régulateur du projet.

Ce faisant les nouveaux aménagements ou interventions s’élaborent d’abord à partir de la géographie et de la mémoire du site. Il revient alors au concepteur de faire valoir toutes les potentialités de ce territoire dans la négociation avec les commanditaires pour produire l’espace public urbain et périurbain.

Le large débat s’appuie sur quatre axes principaux, articulant passé et présent, passant de l’architecture de la ville au territoire de la ville.

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

1,359DA 952DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

Dans cet ouvrage, Sébastien Marot s’emploie à forger la notion de ” suburbanisme “, un néologisme un peu ingrat qui désigne un tiers état du territoire, quelque chose entre la ville et la campagne. Il en désigne comme opérateur principal l’architecte paysagiste, qu’il situe entre le concepteur d’espaces urbains et le paysan aménageur.

Il révèle une transformation majeure dans l’élaboration des milieux bâtis ou espaces aménagés, un renversement de perspective. Ce n’est plus le programme mais le site qui est la condition préalable de toute conception. La mise en place de cette démarche alternative fait du paysage l’élément initial et régulateur du projet.

Ce faisant les nouveaux aménagements ou interventions s’élaborent d’abord à partir de la géographie et de la mémoire du site. Il revient alors au concepteur de faire valoir toutes les potentialités de ce territoire dans la négociation avec les commanditaires pour produire l’espace public urbain et périurbain.

Le large débat s’appuie sur quatre axes principaux, articulant passé et présent, passant de l’architecture de la ville au territoire de la ville.

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.