Promo !

L’envol du migrateur : trois microromans-Kadare, Ismail

Plus de détails

Détails du produit

Dans la même villégiature vient s’installer de temps à autre le Guide suprême. À propos de ce dernier, le Poète interroge, goguenard: Est-ce que l’Autre est mort ?” En revanche, le Dictateur s’angoisse de la disparition du Poète : “Il avait le sentiment de tenir le Poète sous sa coupe tant que celui-ci était en vie, mais il n’ignorait pas qu’une fois mort, il échapperait à son emprise. Or mourir, justement, était la seule chose qu’il ne pouvait l’empêcher de faire…”

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

1,575DA 1,100DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

Le terme n’existe pas, en français, pour désigner ces miniromans, de 50 à 100 pages, denses et polyphoniques, qui sont le genre de prédilection de Kadaré (qu’on songe au Firman aveugle, au Concours de beauté masculine dans les Cimes maudits, à La Grande Muraille, etc.), et celui auquel il semble devoir se consacrer désormais dans le domaine de la fiction, en ce qu’il contient à ses yeux les vertus littéraires par excellence : la densité et la sobriété. – L’Envol du migrateur (connu initialement sous le titre La Menace du soleil) conte le miracle qui a éclairé la fin de vie du grand poète Lasgush Poradeci dans sa maison-refuge de la station de Pogradec, au bord du lac du même nom: une jeune femme lui a rendu visite et une idylle est née entre elle et l’écrivain octogénaire.

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.