Promo !

Architectes et ingénieurs au siècle des Lumières

Plus de détails

Détails du produit

Un bon architecte n’est point un homme ordinaire, puisqu’indépendamment des règles fondamentales de son art, il est important qu’il soit muni de la théorie de ceux qui y ont relation, tels que les mathématiques, la perspective, la sculpture, la peinture, l’art du jardinage, la coupe des pierres, la menuiserie, la charpenterie, etc. tout est de son ressort. Il lui est également essentiel d’être homme de lettres, d’avoir reçu une éducation cultivée, et d’être d’une probité à toute épreuve ; Vitruve exigeait même que nous eussions des connaissances de la philosophie, de la physique expérimentale, de la médecine et de la musique. Qu’on juge donc par là de l’importance de cette profession,  » Jacques-François Blondel, Discours sur la nécessité de l’étude de l’architecture, 1754.  » Un sous-ingénieur doit avoir été doué d’un génie vaste et pénétrant, capable de découvrir les rapports, de saisir les objets les plus éloignés, d’atteindre les choses les plus abstraites, et d’en faire les applications les plus heureuses.

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

2,582DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

Un bon architecte n’est point un homme ordinaire, puisqu’indépendamment des règles fondamentales de son art, il est important qu’il soit muni de la théorie de ceux qui y ont relation, tels que les mathématiques, la perspective, la sculpture, la peinture, l’art du jardinage, la coupe des pierres, la menuiserie, la charpenterie, etc. tout est de son ressort. Il lui est également essentiel d’être homme de lettres, d’avoir reçu une éducation cultivée, et d’être d’une probité à toute épreuve ; Vitruve exigeait même que nous eussions des connaissances de la philosophie, de la physique expérimentale, de la médecine et de la musique. Qu’on juge donc par là de l’importance de cette profession,  » Jacques-François Blondel, Discours sur la nécessité de l’étude de l’architecture, 1754.  » Un sous-ingénieur doit avoir été doué d’un génie vaste et pénétrant, capable de découvrir les rapports, de saisir les objets les plus éloignés, d’atteindre les choses les plus abstraites, et d’en faire les applications les plus heureuses.

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.