Promo !

Architecture et complexité : le troisième labyrinthe

Plus de détails

Détails du produit

De nombreuses disciplines ont contribué au développement d’une nouvelle forme de pensée apparue récemment qui conteste, critique, cherche à dépasser un rationalisme hérité du XVIIe siècle et jugé par trop simplificateur, inapte à rendre compte de la complexité du réel sur lequel on doit travailler aujourd’hui. Qu’en est-il de l’architecture?. Peut-elle rester à l’écart de ce mouvement des idées? La mythique cabane des origines, le temple, le palais, la villa, l’immeuble de rapport, le grand ensemble marquent une évolution, parallèle à celle des sociétés, caractérisée par l’accroissement de la complexité des facteurs intervenant dans la conception. La critique du rationalisme en architecture développée dans la première partie du livre contribue à dépasser toutes les pensées simplificatrices à propos de l’architecture et de la ville. L’architecture ne peut pas se penser aujourd’hui sans la ville, ni la ville sans ses habitants. L’architecture doit donc convoquer à son chevet non seulement la technique et le design, mais également l’urbanisme, la sociologie, la psychologie, l’histoire voire la mythologie, la culture, la démographie, l’économie, l’écologie. La seconde partie (parcourant l’œuvre de Louis Kahn, Luis Barragàn, Henri Gaudin, Vittorio Gregotti, John Hejduk, Peter Eisenman, Bernard Tschumi, Christian de Portzamparc, Renzo Piano) vise à faire prendre conscience de la pertinence et de la puissance des outils conceptuels qui ont été forgés par des penseurs issus de domaines très divers, aussi bien en sciences exactes qu’en sciences humaines, et que l’on peut regrouper sous le label ” pensée de la complexité”

Vous vendez ce produit ? Cliquez ici pour ouvrir votre boutique sur le site

Paiement cash
à la livraison

Produits
originaux

Livraison dans
48 Wilayas

1,747DA 1,223DA

Ajouter au panier
Vendu par : Dar Echihab

Description

De nombreuses disciplines ont contribué au développement d’une nouvelle forme de pensée apparue récemment qui conteste, critique, cherche à dépasser un rationalisme hérité du XVIIe siècle et jugé par trop simplificateur, inapte à rendre compte de la complexité du réel sur lequel on doit travailler aujourd’hui. Qu’en est-il de l’architecture?. Peut-elle rester à l’écart de ce mouvement des idées? La mythique cabane des origines, le temple, le palais, la villa, l’immeuble de rapport, le grand ensemble marquent une évolution, parallèle à celle des sociétés, caractérisée par l’accroissement de la complexité des facteurs intervenant dans la conception. La critique du rationalisme en architecture développée dans la première partie du livre contribue à dépasser toutes les pensées simplificatrices à propos de l’architecture et de la ville. L’architecture ne peut pas se penser aujourd’hui sans la ville, ni la ville sans ses habitants. L’architecture doit donc convoquer à son chevet non seulement la technique et le design, mais également l’urbanisme, la sociologie, la psychologie, l’histoire voire la mythologie, la culture, la démographie, l’économie, l’écologie. La seconde partie (parcourant l’œuvre de Louis Kahn, Luis Barragàn, Henri Gaudin, Vittorio Gregotti, John Hejduk, Peter Eisenman, Bernard Tschumi, Christian de Portzamparc, Renzo Piano) vise à faire prendre conscience de la pertinence et de la puissance des outils conceptuels qui ont été forgés par des penseurs issus de domaines très divers, aussi bien en sciences exactes qu’en sciences humaines, et que l’on peut regrouper sous le label ” pensée de la complexité”

Avis des consommateurs

Il n’y a pas encore d’avis.

Avez-vous déjà utilisé ce produit ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.